Parcours et démarche

 

Née à Montréal, Hélène est attirée dès son plus jeune âge par le dessin et la peinture, cette passion étant alimentée par une mère qui peint et un père qui dessine.

 

Elle complète ses études en enseignement et oeuvre dans le milieu scolaire pendant

plusieurs années. Elle est fascinée par la spontanéité des enfants et la liberté avec

laquelle ils s'expriment à travers les arts plastiques. C’est de l’expression pure sans

contrainte ni censure.

 

 

Cette expérience au contact des enfants l’amène à vouloir amorcer une quête

personnelle d’expression et elle complète alors des études de premier cycle en arts

plastiques à l’Université du Québec à Montréal.

 

 

Le travail de la peintre Betty Goodwin suscite chez elle un grand intérêt de par le

support qu’elle utilise et le traitement du médium sur le papier Milar. Cela motive

Hélène à explorer pendant plusieurs années les diverses possibilités du papier, surtout le Terraskin le Yupo et le Milar, ces surfaces lisses qui lui offrent une grande liberté dans le mouvement. Elle laisse le geste intégrer les incidents, elle s’approprie les effets du hasard tout en les rationalisant pour mieux tirer profit des imprévus. Son travail se démarque par la force du geste et la luminosité des couleurs. Elle utilise surtout l’acrylique, les encres et plusieurs sortes de crayons. Une grande part d’intuition alimente le processus du tableau. Le trait de crayon ou de bâton à l’huile vient unifier, définir, mettre en lumière certaines formes pour créer un tout harmonieux mais toujours abstrait. La toile, devient également un support qu’elle affectionne. Elle utilise les mêmes médiums et y intègre parfois des collages. On y retrouve soit des fragments d’anciennes oeuvres ou différents types de papier, notamment le papier japonais Washi. Ils sont là comme autant de traces, de présences qui transportent avec eux leur histoire et leur charge émotive.

 

Hélène s'inspire de ce qui l'entoure, de la mémoire des lieux, des mots, des gens, des symboles laissés par des civilisations anciennes. Le graphisme qu'elle intègre dans ses œuvres est même parfois influencé de signes anciens photographiés dans des sites archéologiques.

 

D'une grande sensibilité, son geste créateur s'inscrit dans une peinture gestuelle, imprégnée d'une recherche constante et d'une découverte de soi, un plongeon en soi-même.

 

 

Les oeuvres d’Hélène Longval emportent le spectateur dans un univers onirique,

sensible, elles questionnent, ne laissant jamais indifférent.